Welcome in Greece

Navigation vers la Grèce, Corfu, la côte du continent jusqu'à Preveza .Du 9 au 23 juin.

IMGP4647.JPG

Départ de Reggio le 9 juin pour une navigation qui doit enchaîner les miles vu le peu d'escales possibles sur la côte franche de la semelle italienne, Les ports sont rares et peu de baies sont protégées pour les mouillages. De Reggio à Rocella Ionica 70 miles en une journée.

Sur ces nouveaux flots de la mer ionienne, peu de vent, des orages et bien que la température de l'eau monte à 27°, qu'elle soit si salée que l'on y flotte sans peine, pas le temps de traîner, car le baromètre est en baisse, Passée la pointe Rizzuto, après un mouillage au Castella, la navigation vers Crotone sera sportive avec enfin grand voile et génois qui font l'allure sans l'appui du moteur, Le 12 juin passage de la semelle au talon, par la traversée du golfe de Tarente, pour une dernière escale italienne à Santa Maria di Leuca, L'austérité des côtes calabraises fait que de nombreux voiliers en route pour la Grèce se retrouvent le soir aux mêmes escales et que les connaissances se multiplient entre ceux qui vont, ceux qui viennent et ceux qui reviennent,

13 juin, 17 heures, (18 heures ici), nous jetons l'ancre dans la baie d'Othoni première île grecque. On y est !!IMGP4693.JPG

Du 14 au 20 juin, cap sur l'île de  Corfu d'en face pour explorer les côtes nord et est et les baies d'Ormos Galiatés, Kalami, puis Agni,avec les montagnes d'Albanie en paysage de fond.

P6200121.JPG

A terre ça ne ressemble pas vraiment à la Grèce que l'on connaît. Beaucoup de retraités anglais sont installés ici ou en visite et, les tavernes qui soignent leur accent british et leur pelouse nous déroutent un peu,

IMGP4740.JPG

P6170114.JPG

Une visite dans la ville de Corfu, qui à un joli petit air vénitien, aurait dû se prolonger dans la soirée si un coup de vent aussi violent qu'imprévu n'avait pas failli envoyer Aigina, tranquillement amarré de tout son bâbord sur un quai du vieux port, sur le parking d'en face. En moins d'un quart d'heure de temps,les rafales ont levé le bateau de plus en plus fort contre le quai, décroché les ancres des autres voiliers et c'est grâce à de l'aide costaud à quai que les amarres ont pu être larguées pour s'éloigner vers un abri. Par 40 nœuds de vent même la mer grise et levée était plus clémente...

IMGP4754.JPG

IMGP4753.JPG

IMGP4755.JPG

Depuis, nous naviguons sur la côte continentale pourvue d'une succession de baies plutôt sauvages, Mourtos, Parga, la baie des deux rochers,où l'ancre croche facile sur des fonds de sable et nous sur les déclinaisons contemplatives de tous les bleus de l'eau,,, Prochaine escale prévue à Preveza ce 23 juin, à la recherche de vraies pitas, de tabepnas aux cuisines hospitalières, de pêcheurs tranquilles,de mamies baigneuses, de parties de dominos et de tric trac bruyantes dans les cafés.