O sole mio...

Du 24 au 31 mai,du Cap Circéo aux îles du golfe Naples; O soleil même quand il se cache.

Passé Anzio au sud de Rome le soleil chauffe fort...Ça commence en passant le Cap Circéo, ancienne île devenue presqu'île,domaine de la magicienne Circé, fille du dieu soleil Hélios.Ulysse y fit escale un bon bout de temps avant de repartir avec maintes recommandations pour la suite de sa navigation de retour vers la Grèce. Comme on suit la même route que lui, on s'intéresse.

P5250025.JPG

Terracina, puis Gaeta, villes de pêche et de soleil. Des ruelles étroites, de petites places qui s'animent à la fraicheur de la fin d’après midi où nous trouvons poissons, citrons et légumes vendus sur les pas de portes, olives,mozza et frescella di paese.Une étape où il ferait bon s'attarder plus d'un soir. Mais toujours plus au sud, cap sur le golfe de Naples.La ville s'étend au loin sous le Vésuve.(annexe 1 l'insertion vient de me lâcher...)

Nous choisissons les îles pour s'accorder une escale de quelques jours sans naviguer et se balader,se baigner,échanger. D'abord Ischia réputée pour ses sources d'eau chaude volcaniques et ses reliefs, où nous ne attarderons pas vu la multitude de curistes fortunés et le défilé incessant des ferry. C'est à Procida que nous jetons l'ancre pour quelques jours dans la baie sous le village.(ax 2.3.4.5.6) La dolce vità c'est là! Les couleurs les scooters les pêcheurs et la musique de la langue du soleil partout.Pas une journée sans entendre un air de Caruso ou un "sole mio" à l'italianna.
Nous reprenons la mer ce dimanche 31 mai aprés un dernier mouillage à Capri du coté des célèbres rochers de Faraglioni,et de la pointe de Tragara où se cache la villa Malaparte où Godard tourna le Mépris.(ax 7.8.9).
Nous ne passerons pas par le golfe de Salerne,à regret car le temps file...On évitera ainsi de ligoter le capitaine au mat pour résister aux chants des sirènes.